La filière semencière nous joue un sale tour

Prix des céréales : Ne pas confondre régulation et baisse !

En nous taxant pour avoir le droit d'utiliser nos propres graines, la filière des semences, composée de sociétés semencières, des coopératives et négoces et hélas de représentants de structures agricoles consentants, joue une sale tour à l'ensemble des agriculteurs, qu'ils soient éleveurs ou producteurs de grains.

Le prix du blé chute en dessous du coût de production

Epis de blé

Après s’être redressé pendant 18 mois, le cours des céréales renoue à nouveau avec la déprime. La cotation de référence « rendu Rouen » est retombée en-dessous de 180€/tonne (majorations mensuelles incluses). Avec le transport et la marge de l’organisme collecteur à déduire, ceci signifie un prix de l’ordre de 150 à 160€ par tonne pour le producteur. Nous retombons au même niveau de prix (105 francs/quintal), qu’il y a 30 ans ! En monnaie courante, bien entendu !

Semences fermières : la suppression d’un droit plurimillénaire risque de toucher les agriculteurs, éleveurs ou producteurs de grains

Prix des céréales : Ne pas confondre régulation et baisse !

La loi sur les obtentions végétales poursuit son inexorable avancée. Après un passage au sénat en juillet dernier, la voici passée devant la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale qui l'a adoptée sans sourciller, et ce malgré les interventions de la Coordination Rurale,  la Coordination Nationale de Défense des Semences Fermières, la Confédération Paysanne et d'autres associations.

Plus d'articles...

Page 22 sur 27

22

Nos affiches téléchargeables

affiche 5

Newsletter

Stocks mondiaux Blé et Céréales secondaires

Déclaration en tant que collecteur de céréales et oléo protéagineux

Adhesion

Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bulletin d'adhésion Si vous souhaitez adhérer à l'OPG.
Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bordereau de cotisation individuel Pour ceux qui souhaitent cotiser à l'OPG directement, sans prélèvement de l'OS sur leurs factures de grains