Le glyphosate, un dossier technique ou politique ?

Le glyphosate est sur le gril depuis que le renouvellement de son agrément est venu à l’ordre du jour. Curieusement, ce produit est utilisé depuis plus de trente ans et sa toxicité a surgi peu avant cette procédure.

Le glyphosate, à l’origine c’est Monsanto. Une société qui a mauvaise presse pour ses activités dans la phytochimie et la production de semences génétiquement modifiées. Une société qui s’est construite sur la dépendance des agriculteurs à son égard.

Mais doit-on condamner un produit parce qu’il est détenu par une telle entreprise ?

Pour la majorité des agriculteurs, le glyphosate, c’est l’herbicide qui permet de mettre en œuvre des techniques de culture sous couvert végétal ou de pratiquer des faux semis et ainsi de réduire significativement le volume total des herbicides et des fertilisants sur le cycle de la culture. Sans un herbicide total, l’agriculture dite « agro-écologique » n’est pas opérationnelle aujourd’hui.

Les agriculteurs font des efforts pour aller vers ce type de pratique, pour améliorer la vie biologique de leur sol mais, paradoxalement, le retrait du glyphosate freinerait leur mutation vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement.

La majorité des agriculteurs ont l’impression d’être pris en otages par des associations environnementalistes qui sont en désaccord avec des structures multinationales de phytochimie. Doivent-ils accepter de payer pour des choix politiques ?

La vraie question à laquelle ils souhaiteraient avoir une réponse est : « le glyphosate est-il toxique pour les êtres humains ? ». Et là, suivant les agences (Anses, OMS, etc.) et leurs sensibilités, les réponses divergent.

Le principe de précaution prônerait pour un retrait de la molécule, mais celui-ci se traduira par un inévitable accroissement des indices de fréquence de traitement et ramènera à zéro les efforts d’une vingtaine d’années vers une agriculture plus durable.

La Coordination Rurale et l’Organisation des producteurs de grains (OPG) militent pour un maintien de cet herbicide total, au moins quelques années, le temps de mettre en place un réel programme d’études sur sa toxicité par un organisme indépendant à qui on ne pourrait reprocher aucun parti pris. La plus grande difficulté sera alors d’identifier cet organisme…

Nos affiches téléchargeables

affiche 5

Newsletter

Stocks mondiaux Blé et Céréales secondaires

Déclaration en tant que collecteur de céréales et oléo protéagineux

Adhesion

Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bulletin d'adhésion Si vous souhaitez adhérer à l'OPG.
Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bordereau de cotisation individuel Pour ceux qui souhaitent cotiser à l'OPG directement, sans prélèvement de l'OS sur leurs factures de grains