Loi EGALIM : Coopératives et exportateurs céréaliers à la manœuvre

Malgré plusieurs amendements déposés par de nombreux députés visant à enfin libéraliser le commerce des céréales, la CR et l’OPG déplorent l’opposition du rapporteur et du ministère.

Ce privilège français de la collecte des grains handicape la compétitivité des céréaliers et éleveurs. Plus de 95 % des agriculteurs souhaitent la levée de cette interdiction. Nicolas JAQUET, président de l’OPG dénonce les comportements des collecteurs qui, grâce à ce privilège mais aussi en achetant du maïs ukrainien, agissent contre les intérêts des producteurs en faisant ainsi baisser le prix du blé. Quant à l’argument sanitaire, il ajoute « mensonge, car quand notre blé part de la ferme en camion il va directement chez l’utilisateur sans passer physiquement chez le collecteur. »

Le gouvernement refuse de voir une réalité car FranceAgriMer a déjà constaté que la libre commercialisation est en marche, pratiquée de manière illégale ; les circuits traditionnels ne rémunérant plus assez les producteurs.

Le libre-échange à tous les maillons de la filière, sauf pour les paysans !

Nos affiches téléchargeables

affiche 5

Newsletter

Stocks mondiaux Blé et Céréales secondaires

Déclaration en tant que collecteur de céréales et oléo protéagineux

Adhesion

Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bulletin d'adhésion Si vous souhaitez adhérer à l'OPG.
Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bordereau de cotisation individuel Pour ceux qui souhaitent cotiser à l'OPG directement, sans prélèvement de l'OS sur leurs factures de grains