Monsieur Beulin pour une nouvelle taxe volontaire-obligatoire sur les céréaliers

Monsieur Beulin pour une nouvelle taxe volontaire-obligatoire  sur les céréaliers

La Coordination Rurale et l'Organisation des Producteurs de Grains dénonçaient il y a quelques semaines la proposition de Xavier Beulin de mettre en place une nouvelle Cotisation Volontaire Obligatoire (CVO) sur les céréaliers. Ces mises en garde n'ont pas suffit puisque le président de la FNSEA persiste dans son erreur : il a réaffirmé cette volonté en marge de son congrès annuel.


Avant les élections Chambres, la FNSEA s'était félicitée que sa proposition de fonds de modernisation céréaliers-éleveurs censé aider l'élevage, ait été reçue favorablement par les pouvoirs publics. Mais d'une cotisation volontaire pour aider les éleveurs en difficulté, on est passé comme le soupçonnaient la CR et l'OPG, à un projet de CVO porté sans réserve et même avec aplomb par la FNSEA. Les fonds ponctionnés sur les ventes de céréales seraient censés soutenir les investissements des filières de l’élevage pour qu’elles se modernisent et deviennent plus compétitives. Le syndicalisme de solutions qui s'est présenté au suffrage des agriculteurs en janvier dernier montre à nouveau son vrai visage et n’a pas honte d’avoir encore abusé de leur confiance.

 

La facture des céréaliers sera lourde à payer, dans une conjoncture incertaine

Les perspectives pour les producteurs de grains sont très incertaines : la tendance baissière se confirme pour les prix de vente et les coûts de production continuent d'augmenter. La CR et l'OPG estiment que cette nouvelle taxe sur les récoltes de céréales, si elle est maintenue au montant initial annoncé de 2 euros / tonne, alourdira les charges des producteurs de céréales de 130 millions d’euros par an (1 000 euros par céréalier en moyenne).

Pour la vente directe des céréales aux éleveurs

Une mesure simple et respectueuse des libertés, qui ne coûterait rien aux producteurs de céréales et rapporterait beaucoup aux éleveurs, serait d'autoriser enfin la vente directe des céréales par les céréaliers aux éleveurs. La CR et l'OPG portent cette proposition depuis plus de 10 ans et se la voient retoquée systématiquement par les parlementaires, influencés par le lobby majoritaire qui leur fait abusivement croire qu'on perdrait alors toute connaissance du marché. Pourtant, les économies possibles sont sans commune mesure : 15 000 euros par an pour un élevage de porcs de taille moyenne. Cela n'est aujourd'hui qu'une simple réforme de bon sens, que pourrait avantageusement s'approprier le gouvernement et qui obtiendrait le soutien de l’immense majorité des agriculteurs.

Nos affiches téléchargeables

affiche 5

Newsletter

Stocks mondiaux Blé et Céréales secondaires

Déclaration en tant que collecteur de céréales et oléo protéagineux

Adhesion

Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bulletin d'adhésion Si vous souhaitez adhérer à l'OPG.
Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bordereau de cotisation individuel Pour ceux qui souhaitent cotiser à l'OPG directement, sans prélèvement de l'OS sur leurs factures de grains