Les revendications de l'OPG

  • Liberté de commercialisation directe des grains entre céréaliers, éleveurs ou autres consommateurs. La récente évolution du statut d’OS est insuffisante
  • Mise en place d'une régulation des marchés qui ne soit pas une baisse du prix de vente de nos grains, mais un contrôle de la volatilité des cours
  • Diminution des charges sociales, fiscales, énergétiques, sans oublier les intrants (semences, phyto…) que nous ne payons pas au cours mondial…
  • Liberté de circulation et d’utilisation des produits phytosanitaires homologués en Europe.
  • Défense des semences de ferme et méfiance vis à vis des OGM (brevetabilité, responsabilité de l’agriculteur, refus des consommateurs, dégradation de nos marchés par des importations sud américaines).
  • Gratuité de l’eau et développement de réserves pour irriguer les cultures.
  • Faire reconnaître que les nitrates ne sont pas toxiques et que les céréaliers jouent un rôle important dans la dépollution des boues urbaines et industrielles.
  • Limitation des pouvoirs des SAFER, suppression du contrôle des structures et des CDOA.
  • Développement des bioénergies en circuit court.
  • Substituer à l’agriculture raisonnée, l’agriculture raisonnable pour arrêter d’abuser des consommateurs, redonner le pouvoir de décision à l’agriculteur, sans oublier la recherche d’une meilleure valorisation de nos productions.
  • Revendiquer une vraie réforme de la PAC et non une réforme fratricide de redistribution des aides.
  • Les niveaux actuels des cours des céréales et des oléoprotéagineux ne sont pas une fatalité. Nos prix ne sont pas défendus par nos structures interprofessionnelles qui soutiennent Bruxelles dans la dérégulation des marchés.
  • Les contraintes administratives, paperasses et de contrôles prolifèrent (fertilisation, pulvérisation, phytosanitaires, énergie…).
  • La règlementation sur les phytosanitaires va conduire à la disparition de solution face à certains parasites.
  • Vous désirez vivre décemment de vos productions.
  • Vous voulez que l’on rétablisse la vérité sur la réalimentation des nappes phréatiques par les agriculteurs et sur les nitrates.
  • Vous préfèreriez un développement intelligent, réaliste et rémunérateur des biocarburants et des bioénergies.
  • Vous en avez assez des syndicats manipulés par les filières ou qui font de la politique.
  • Vous souhaitez tout simplement que soit défendue notre profession de producteurs de grains.

Alors, rejoignez des agriculteurs qui partagent les mêmes idées que vous, en adhérent à l’OPG (section adhésion)

Nos affiches téléchargeables

affiche 5

Dernieres Actus

Prix des céréales : les producteurs au bord de l’abîme

Entre le 11 juillet et le 21 août 2017, le blé est passé sur le marché à terme de 181,75 € à 152,25 € la tonne, soit une baisse de 29,5 € en un mois et demi. A quelques jours de la tenue des États généraux de l’alimentation, la CR et l’OPG informent l’ensemble de la société que les agriculteurs ne peuvent plus exercer dans de telles conditions. Lire la suite...

Newsletter

Stocks mondiaux Blé et Céréales secondaires

Déclaration en tant que collecteur de céréales et oléo protéagineux

Adhesion

Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bulletin d'adhésion Si vous souhaitez adhérer à l'OPG.
Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bordereau de cotisation individuel Pour ceux qui souhaitent cotiser à l'OPG directement, sans prélèvement de l'OS sur leurs factures de grains