Prix des récoltes de grains 2013 : laissons jouer les Cassandre…

Volatilité des cours des céréales : les fruits de l'irresponsabilité

Les cotations pour la proche moisson 2013 sont à la baisse alors que les prix de fin de campagne sont plutôt fermes. De nombreux organismes (CIC, USDA, FranceAgriMer…) prévoient une grosse récolte mondiale de grains et sont particulièrement optimistes dans leurs bilans. La CR et l'OPG restent vigilantes face à cet optimisme qui semble plus stratégique que réaliste...

Les conséquences des caprices de la météo !

De nombreux accidents climatiques printaniers sont à prendre en compte dans les différentes régions du monde : retard des semis aux Etats-Unis, inondations en Europe de l’Est, sécheresse en Australie…
En France, l’excès d’eau, les températures basses et le manque de soleil seront préjudiciables pour de nombreuses cultures dont le blé dur et le colza. Les inondations du mois de mai ont détruit des surfaces non négligeables en Bourgogne et Champagne-Ardennes. Dans le sud-ouest la pluie incessante a empêché les agriculteurs de semer 50 000 ha de maïs et, avec les mauvaises conditions climatiques de juin, on sait déjà que la récolte de maïs 2013 ne sera pas bonne.

La CR et l'OPG appellent à la prudence

Face à cette réalité climatique, la CR et l’OPG conseillent aux producteurs de grains d’être prudents dans la réalisation des ventes avant la récolte. Les autres maillons de la filière, qui se plaignent pourtant de la volatilité, ont tout intérêt à faire croire que la récolte sera abondante pour acheter au meilleur prix… et spéculer sur une hausse ultérieure des cours.

Nos affiches téléchargeables

affiche 5

Newsletter

Stocks mondiaux Blé et Céréales secondaires

Déclaration en tant que collecteur de céréales et oléo protéagineux

Adhesion

Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bulletin d'adhésion Si vous souhaitez adhérer à l'OPG.
Télécharger le bulletin d'adhésionTélécharger le bordereau de cotisation individuel Pour ceux qui souhaitent cotiser à l'OPG directement, sans prélèvement de l'OS sur leurs factures de grains